En 2021, faisons en sorte d’Aimer, vraiment, les nouvelles générations !

Belle année à vous les jeunes, vous que l’année précédente n’a pas épargnés ! 

Vous n’avez pas beaucoup été malades de la Covid-19, mais vous avez été touchés par cet « an foiré de 2020 ».

Vous avez été touchés par la réputation que nous vous avons donnée : celle de propager ce virus à travers les fêtes et rencontres que vous avez essayer de continuer à savourer. Et pourtant, vous aviez un pincement au cœur, de la culpabilité parfois en y participant.

Soyons honnêtes, nous les plus âgés, avons nous été irréprochables ? N’avons-nous jamais joué à cache-cache avec les contrôles de police ? N’avons-nous jamais tenté de nous arranger avec les motifs de déplacements durant les confinements ? N’avons-nous jamais prétexté des liens familiaux plus forts qu’ils ne le sont, afin de nous réunir aujourd’hui, parfois en surnombre ? Vous avez raison de nous lancer « Ok Boomers » quand on critique la paille dans votre œil au lieu de regarder toutes celles qui sont dans nos yeux…

Et si, en 2021, on vous consacrait plus de temps et d’attention ? Parce que vous êtes l’avenir de cette folle dystopie.  

Sur quoi pouvons-nous nous engager ?  

  • Vous accompagner dans votre questionnement sur votre avenir pour ceux qui sont en terminale, à l’heure des choix de Parcours Sup en France. Pourquoi pas un coaching ponctuel ? Même si plus que jamais le système scolaire devra évoluer, vous vous inscrivez encore pour quelques années dans ce processus, et vous avez besoin de cohérence entre votre projet, votre personnalité et vos envies.
  • Vous écouter parler des émotions qui vous traversent, vous aider à mettre des mots sur les maux – tristesse, colère, peur… – aussi bien pour ceux qui continuent à aller à l’école, que pour ceux qui ne peuvent plus aller en cours et tournent en rond dans un logement trop petit dont ils payent le loyer pour rien. Je vous invite d’ailleurs à (re)lire l’article de Fabrice Gartner qui détaille la situation. N’oublions pas ceux qui ont des difficultés financières, qui n’ont plus de petits jobs pour compléter les bourses ou aides de leurs parents, ou encore pour payer les frais de scolarités exorbitants de certaines grandes écoles dans lesquelles ils n’ont pas mis les pieds depuis des mois. Je pense aussi à ceux qui devaient partir à l’étranger, ou qui y étudient, coincés dans une collocation à suivre des cours en distanciel sans rien voir du pays où ils sont. Enfin, je pense à tous ceux qui ne peuvent plus rêver à un ailleurs loin d’ici !
  • Vous encourager à vous questionner sur le marché du travail actuel, et trouver les idées pour continuer à travailler, vous reconvertir, ou garder le cap en vous aider à créer un réseau qui pourra vous soutenir.
  • Vous suggérer de structurer vos journées, parce qu’avoir un cadre et une routine, ce sont des moyens simples de rester debout. Et pourquoi pas vous inspirer des secrets d’astronautes, et organiser votre vie dans une bulle ?
  • Vous encourager à vous investir dans une passion – la cuisine, l’écriture, la photographie -, dans une mission humanitaire au sein de votre école, ou dans l’une des initiatives qui fleurissent sur la toile, comme celle du sommet mondial de la jeunesse avec l’UICN et l’OMS pour « Façonner un monde post-pandémique plus sain et plus résilient ».

Vous allez trouver vos propres ressources, inventer les métiers de demain, et le monde d’après. Vous pouvez compter sur nous, parents, professeurs, thérapeutes, coachs, pour vous écouter, vous encourager, pour tout simplement être là pour vous. Nous souhaitons que vous ayez confiance en vous, conscience de vous. Croyez en vous parce que vous en valez la peine et que c’est aujourd’hui qu’il faut construire pour demain !  

En 2020, nous avons perdu une partie d’une génération, faisons-en sorte de ne pas en perdre une autre en  2021 : je nous souhaite d’agir pour que ce soit une année plus solidaire et intergénérationnelle, une année de « Reliance ».

 

A bientôt, BS.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *