Financer un Bilan de Compétences avec le CPF 

Financer un Bilan de compétences avec le CPF, c’est possible ? comment faire ? Vous avez déjà entendu parler du bilan de compétences?  Vous souhaitez en effectuer un ? Vous n’avez pas d’idée précise sur comment le réaliser, avec qui. Et surtout vous aimeriez savoir comment le financer, pour que cela vous « coûte » le moins possible ? Nous sommes là pour vous aider et vous apporter quelques précisions.

En effet, nous avons tous des « droits » à la formation. Nous pouvons les utiliser comme nous le souhaitons, à condition de respecter un certain nombre de règles.

Le Bilan de compétences fait partie des prestations disponibles sur la plateforme du  Compte Personnel de Formation (CPF). C’est un accompagnement que vous pouvez « acheter » directement en utilisant l’argent disponible sur votre compte formation.

Cela peut être particulièrement utile. Si vous souhaitez booster votre carrière, ou bien vous reconvertir. On vous explique tout !

 

1. Le Bilan de compétences et le CPF : qu’est-ce que c’est ?

 

1.1 Le Compte Personnel de Formation (CPF) :

C’est l’ensemble des droits à la formation que vous avez accumulés tout au long de votre vie professionnelle. Il tient compte de toute votre activité professionnelle, de votre entrée dans la vie active à votre départ en retraite, et même au-delà. Vous pouvez ainsi utiliser ce solde pour bénéficier d’une formation ou d’un Bilan de Compétences. Votre objectif peut être de vous reconvertir. Ou de donner un nouvel élan à votre carrière. Ou de vous maintenir au niveau dans votre domaine. Néanmoins, cette formation ou ce Bilan doivent être « éligible » au CPF.

Pour connaître le montant du solde de votre CPF et les formations auxquelles vous avez droit, consultez site officiel CPF

 

1.2 Le Bilan de compétences :

Le Bilan de compétences peut être financé par le CPF depuis le 1er janvier 2017. Les droits accumulés sont ceux qui le sont depuis 2015.

Cette décision se justifie en ce qu’il permet une mise au point sur votre parcours professionnel. Il a pour objectif de regarder ce qu’il s’est passé dans votre carrière. Cela va vous aider à comprendre pourquoi vous êtes là, où vous en êtes. Et à partir de vos potentialités et désirs, il va vous permettre de mieux saisir vos perspectives.

Selon le Code du Travail, c’est un accompagnement personnalisé du travailleur qui relève de la formation continue. Cette démarche est en effet fort utile à toute personne active voulant mieux se connaître, transformer son quotidien ou changer de profession.

Ainsi, les demandes pour effectuer un Bilan de compétences dans le cadre du CPF ont été en forte croissance pendant l’année 2020. Pour plus d’informations sur le Bilan de compétences, rendez-vous ici 

 

2. Financer un Bilan de Compétences avec le CPF : comment faire ?

 

En tout premier, vous devez choisir un organisme habilité à faire des bilan de compétences et autorisé à recevoir des paiements par le biais du CPF. Parmi les organismes éligibles au CPF, il vous faut ensuite en choisir plusieurs, pour avoir le choix. Ceux qui vous ont été recommandés, ou qui sont spécialisés dans un secteur d’activité, ou qui sont pratique en terme de localisation ou d’outils. Puis il est utile de rencontrer ou discuter avec ces organismes. Enfin vous leur demandez des devis. Lorsque vous êtes sûr de votre choix, vous pouvez vous rendre sur la plateforme dédiée  pour finaliser les démarches.

Afin de trouver un organisme éligible et habilité, vous devez saisir votre secteur d’activité,  code NAF, la zone géographique de votre recherche, la formation recherchée par mots-clés (comme Bilan de compétences). Pour un Bilan de compétences, vous pouvez renseigner le code « 202 » qui lui correspond.

 

3. Financer un Bilan de compétences avec le CPF  : ai-je de l’argent a ajouter ?

 

Si le solde de votre CPF est suffisamment important pour couvrir le coût de l’accompagnement, vous n’avez pas besoin de compléter le montant de votre CPF. Et ce, pour les salariés du secteur public, privé ou les demandeurs d’emploi.

Le montant de vos droits CPF peuvent ne pas être suffisamment important. Soit vous n’avez pas travaillé depuis assez longtemps. Soit vous avez déjà utilisé ce CPF pour financer une autre formation. Vous pouvez alors demander un abondement, c’est à dire une aide financière complémentaire. Cette aide peut vous être attribuée par l’entreprise, Pôle Emploi, ou la région. Vous pouvez aussi financer vous-même le reste à charge. Il suffira alors d’utiliser votre carte bancaire sur le site le site officiel  .

 

4. Financer un Bilan de Compétences avec le CPF :  est ce que je dois informer mon employeur de cette démarche ?

 

Si le Bilan de compétences est effectué en-dehors de vos heures de travail, vous n’avez pas à informer votre employeur de votre démarche.

Mais, si le Bilan de compétences est effectué pendant les heures de travail, l’employeur doit en être informé. Au moins 60 jours avant le début de la formation. Vous pouvez alors demander un congé rémunéré au titre de votre formation d’une durée maximale de 24h.

 

5. Comment demander un congé pour la réalisation de votre Bilan de compétences ?

 

Un congé pour effectuer un Bilan de compétences se demande dans le cadre de l’entretien annuel de formation. Vous pouvez en être à l’origine, mais l’employeur peut aussi vous le suggérer. Cela suppose que vous ayez déjà fait le choix de l’organisme avec lequel vous souhaitez effectuer ce bilan. Alors, vous informez votre employeur au moins 60 jours avant le début de la session . Vous devez transmettre les informations suivantes : dates de début et de fin, durée, nom de l’organisme de la prestation et code CPF.

Ensuite, l’employeur vous transmettra sa réponse sous 30 jours (ou 60 dans la fonction publique) quelle qu’elle soit (acceptation, report, refus…).

 

6. Comment se passe un Bilan de compétences ?

 

Le Bilan de compétences s’articule autour de 3 grandes étapes :

  • La phase préliminaire :

Tout d’abord, vous allez faire le point sur les attentes que vous avez en faisant cette démarche. Vos objectifs, ce que vous voulez changer. C’est aussi le moment où on va vous expliquer la méthodologie. Où le consultant va adapter le contenu à vos besoins et déterminer le planning des rendez-vous.

  • L’ investigation :

L’objectif est de faire le point, questionner votre parcours, vos envie. Faire un état des lieux. Et surtout vous permettre de comprendre quelles sont vos valeurs, vos motivations, vos aptitudes. Bref, de quoi vous avez envie et sur quoi vous pouvez vous baser pour concrétiser vos idées. Cela permet ensuite de définir les potentialités qu’offre votre carrière professionnelle.

  • La conclusion :

Enfin, c’est le temps de la synthèse de ce qui a été observé dans la phase précédente. C’est là-dessus que l’on se fonde pour établir la marche à suivre pour la réalisation de votre ou vos projets professionnels.

 

7. Financer un Bilan de compétences avec le  CPF, y a t-il une alternative  ?

Il existe d’autres possibilités de financer votre bilan de compétences. D’autres interlocuteurs peuvent être sollicités : 

7.1 L’employeur :

Votre employeur peut décider de prendre en charge votre Bilan de compétences. Cela peut, en effet, être avantageux pour lui de connaître vos forces, vos faiblesses, la manière dont vous fonctionnez, vos motivations. Ainsi il pourra mieux vous comprendre et peut être améliorer la cohésion de l’équipe. De plus aider au financement d’un bilan c’est un moyen de fidéliser ses collaborateurs. C’est une façon de montrer que l’on tient à eux, que l’on souhaite que leur évolution se fasse au sein de leur entreprise actuelle. Et puis parfois aussi, l’entreprise souhaite un regard extérieur, complémentaire. En effet, l’entreprise peut se sentir démunie, ne plus voir les atouts de ses collaborateurs, avoir du mal à imaginer le job suivant qu’elle pourrait leur proposer. Et là, réfléchir à plusieurs peut grandement aider !

 

7.2 Pôle Emploi

Cette structure possède un dispositif qui peut être intéressant si besoin : Aide Individuelle à la Formation (AIF). Cela permet de prendre en charge une formation.

 

7.3 Autre

Le Congé Bilan de Compétences (CBC) qui se fait via les OPACIF (contrairement au CPF qui se fait par les OPCA). Il ne peut être mobilisé que par un salarié en CDI ayant passé au moins 5 ans dans le salariat, dont 12 mois dans l’entreprise dans laquelle il se trouve et à laquelle, il va demander un congé ; ou par un salarié en CDD possédant 24 mois d’ancienneté, consécutifs ou non, dont un minimum de 4 mois en CDD.

 

8. Qu’en est-il de la reconversion professionnelle ?

 

8.1 Le PTP :

Si vous souhaitez réaliser un Bilan de compétences dans le cadre d’une reconversion professionnelle, cela est tout à fait possible.

Le CPF de Transition Professionnelle, autrement appelé Projet de Transition Professionnelle, est adapté. Il permet de prendre en charge une formation qui s’étend sur la durée pour aider à un changement de métier, de secteur, de profession…

Il a été mis en place en remplacement du Congé Individuel de Formation (CIF) depuis le 1er janvier 2019. Ainsi, si la formation à votre nouveau métier se passe pendant les heures de travail de celui que vous aimeriez quitter, vous bénéficiez d’un congé adapté afin de suivre votre formation en toute tranquillité. Vous bénéficiez également d’une rémunération vous permettant des formations longues.

 

8.2 Conditions :

Certaines conditions sont requises et vous devez obtenir l’accord de votre employeur.

Pour effectuer votre demande, vous devez respecter certains délais :

-en cas de formation durant plus de 6 mois, la demande doit être transmise à l’employeur au moins 120 jours avant son début

-pour une durée de moins de 6 mois, la demande doit se faire au moins 60 jours avant son début.

La réponse de l’employeur doit être transmise sous 30 jours. Si vous respectez tous les critères, il n’a pas le droit de la refuser, il peut simplement demander un report de 9 mois maximum.

 

9. Pour Financer un Bilan de compétences avec le CPF il faut un organisme « éligible»:

 

Les centres dans lesquels vous pouvez réaliser votre Bilan de Compétences financés par le CPF doivent forcément être accrédités. Ils le sont suivant des normes strictes relevant généralement de la qualité des services et établies par décret.

9.1 Un référencement OPCO

Le centre peut ainsi être référencé par les OPCO (Opérateurs de Compétences) chargés du financement de l’apprentissage et de l’aide aux branches professionnelles pour fabriquer leurs certifications.

9.2 Un label de qualité

Les organismes prestataires doivent posséder un label de qualité ou un référencement au Datadock, par exemple. Cela permet de s’assurer que les formations sont de qualité. Néanmoins, cette certification a changé depuis le 1er janvier 2021 et s’appelle maintenant QUALIOPI. Elle comprend ainsi les nouvelles normes du Référencement National Qualité (RNQ). L’année 2021 est donc une année de transition. Prenez donc garde aux organismes qui n’auront pas effectué cette transition vers le référencement QUALIOPI, référencement qui sera obligatoire à compter du 1er janvier 2022.

9.3 Une évaluation à questionner

Depuis le dernier trimestre de 2020, il est possible pour les personnes ayant effectué une formation dans un organisme de lui donner une note sur la plateforme MonCompteFormation.gouv.fr

Sur la plateforme du CPF , les organismes apparaissent dans l’ordre des notes qu’ils ont reçues.

Mais ceux qui viennent juste d’obtenir l’agrément Qualiopi, ou qui n’ont pas une couverture nationale n’ont pas de notes, ou très peu, et se retrouvent donc en fin de classement.

Cela ne veut pas dire qu’ils sont mal notés ou inefficace ! Faites confiance à votre ressenti, aux qualités d’écoute et au professionalisme qu’a démontré votre consultant au cours de l’entretien de découverte !

 

10. Quelles sont les autres obligations d’un organisme « éligible »? 

Entre autres obligations, nous pouvons mentionner :

10.1 Le surmesure :

L’organisme avec lequel vous avez décidé de faire votre Bilan de Compétences doit nécessairement vous faire une offre adaptée à vos besoins.

 

10.2 Les enquêtes :

Par ailleurs, vous devez réaliser des enquêtes sur la faisabilité de vos projets au cours de votre bilan de compétences. Quel est ce monde professionnel qui vous tente ? Il est utile d’interviewer des personnes qui font le métier qui vous attire. Vous pouvez aussi réaliser des enquêtes statistiques sur les sites d’offres d’emplois ou auprès de professionnels. Il n’y a aucune obligation sur le contenu de l’enquête et le nombre d’enquêtes à réaliser. Simplement pas souci de crédibilité vous ferez l’exercice. Cela permettra d’inscrire votre démarche dans un contexte professionnel réel.

 

10.3 La synthèse

Surtout, n’oubliez pas que l’organisme prestataire doit vous remettre un document en fin de Bilan de compétences. L’objectif est de vous permettre de synthétiser le résultat de vos réflexions et de pouvoir vous y référer. Vous pouvez en effet ne pas être en capacité de mettre tout de suite en œuvre les pistes identifiées lors du Bilan de compétences. Vous pouvez avoir besoin d’un peu plus de temps après pour concrétiser. https://www.cadremploi.fr/editorial/tag/reconversion-professionnelle

D’où l’utilité d’en garder la trace.  

 

10.4 Le suivi

Enfin, 6 mois après la fin de votre bilan, vous reverrez votre consultant pour faire le point sur les démarches que vous avez entreprises, sur là où vous en êtes. Sur d’éventuelles adaptation à apporter à vos projets.

 

Conclusion

Ces quelques éléments vous permettent de comprendre à quel point il est important de réfléchir au mode de financement du Bilan de Compétences et d’examiner les propositions des différents organismes.

Prenez le temps de comprendre comment ces organismes fonctionnent et si leur proposition vous correspond. Vous partez pour un chemin de plusieurs semaines ensemble. Consacrez-y  un peu de temps, de réflexion et écoutez votre cœur en choisissant quelqu’un avec qui vous avez envie de faire ce chemin !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *